Overland des nuages : Chili - Argentine

Type: Itinéraires hors des sentiers battus

Durée: 14 jours / 13 nuits


Une version moins touristique de ce voyage combiné des deux régions andines de l’Argentine et du Chili, les Andes en randonnée. Pour les trekkeurs chevronnés car il y a la marche en altitude.

Pour avoir mon prix

Itinéraire de ce circuit sur mesure dans les Andes Chilienne et Argentine

Santiago - Calama - Caspana - Tatio - San Pedro de Atacama - Laguna Miscanti - Salta - Ticara - Pumamarca -Cachi - Aguas de los Polamos - Laguna Verde - Bahia Inglesa - Santiago -

Déroulement du programme

Jour 1       Santiago - Calama - Caspana

Réception à l’aéroport Calama . Départ de l’expédition vers l’altiplano chilien. Nous entrons progressivement dans le grandiose désert  d’Atacama. Chiu-Chiu et Lasana seront nos premiers contacts avec les communautés andines. Nous sommes dans la pré-cordillère et allons établir notre premier bivouac près du village indien de Caspana (3200 m).

Jour 2       Caspana - Tatio- San Pedro De Atacama

Départ tôt le matin vers le désert du Tatio situé à 4.320 m d’altitude. Observation des geysers. Passage aux thermes de Puritama où nous prenons un bain à 37°au milieu d’un décor irréel. Installation à l’hôtel. Excursion a la vallée de la lune au coucher du soleil.

Jour 3        San Pedro De Atacama- Laguna Miscanti

Splendide marche à travers  la cordillère de sel. Visite du musée archéologique. Dans l’après midi, transfert à la Laguna Miscanti (3800)  Arrivée au bord du lac.

Jour 4        Laguna Miscanti - Salar De Cauchari

Notre montée sur l’altiplano continue en direction de la frontière Argentine. Possibilité d’une petite marche. Nous quittons le Chili, en traversant les paysages rudes et surdimensionnés de l’Altiplano de haute altitude avant d’installer notre campement dans les alentours du Salar de Cauchari, en Argentine.

Jour 5        Salar De Cauchari - Salta (Argentine)

Notre traversée de la Cordillère des Andes se poursuit jusqu’à la ville coloniale de Salta, où nous retrouvons le confort d’un petit hôtel. Brève visite de la ville.

Jour 6       Salta - Tilcara - Pumamarca

Transfert au village de Tilkara et visite du Pukará et du musée. Exclusion à la montagne des 7 couleurs et campement à Pumamarca.

Jour 7       Pumamarca - Salinas Grandes - Salta

Excursion à Salinas grandes, superbe “salar” à la blancheur éblouissant. Retour  à Salta.

Jour 8      Salta - Cachi - Las Flechas

Départ pour le village de Cachi, au coeur des vallées calchaquis. Puis nous suivons une succession de vallées riches qui offrent un contraste frappant avec les collines arides au sol rouge semé de cactus. Puis le paysage se hérisse, devient  bleu  pastel et les formations de roches dentellées apparaissent. Nous campons  prés du col de Las Flechas.

Jour 9      Las Flechas - Quilmes - Tafi Del Valle

Des paysages aux couleurs étranges se succèdent jusqu’au Fort de Quilmes. Nous faisons une grande halte sur ce site archéologique à l’architecture géométrique très élégante. En fin d’après midi, transfert à Tafi del Valle.

Jour 10     Tafi Del Valle - Aguas De Las Polamos

Visite du parc des menhirs dont les sculptures s’étalent sur une colline arrondie au bord d’un  lac. Puis nous traversons l’une des zones les plus surprenantes de notre voyage. En quelques centaines de mètres, nous quittons une végétation rare et déboisée pour replonger dans la luxuriance de la “selva Tucumana”; fouillis d’arbres, de lianes, de mousses et orchidées, c’est la forêt tropicale aux essences multiples. Nous regagnons finalement les hauts plateaux après avoir franchi le col d’El Clavillo. Nous installons notre bivouac prés des ruines Incas de “Aguas de las Polamos”.

Jour 11     Aguas De Las Polamos - Fiambala

Départ le matin pour une longue route en direction de Fiambal où nous attend un bon barbecue argentin que nous dégustons au bord de thermes naturels.

Jour 12     Fiambala - Laguna Verde (Chili)

Deuxième traversée de la Cordillère des Andes. Nous remontons sur l’altiplano. Nous passons la frontière Argentine par le col de San Francisco (4700m), au pied du majestueux volcan Incahuasi (6621m), Nous installons notre camp à coté des thermes naturelles de Laguna Verde (4400m).

Jour 13     Laguna Verde - Copiapo - Bahia Inglesa

Redescente sur la côte Pacifique. En chemin, nous pouvons apprécier le plus haut volcan de la planète: l’Ojos del Salado (6893m), ainsi que le volcan Tres Cruces (6753m). Nous traversons le Salar de Maricunga en bordure duquel se cache la Laguna Sta Rosa, petit lac peuplé de flamands roses.  En fin d’après midi, arrivée à la ville de Copiapo et transfert à la station balnéaire de Bahia Inglesa. Logement dans une hosteria.

Jour 14     Bahia Inglesa - Copiapo - Santiago

Transfert à l’aéroport de Copiapo pour prendre le vol vers Santiago.

Santiago         

La capitale du Chili possède un centre relativement petit formant un triangle approximatif, délimité au nord par le rio Mapocho. Des avenues et des places imposantes, bordées de bâtiments publics, d'églises et de parcs composent le paysage urbain hérité de la colonisation espagnole.

La visite passe par le mercado central, un marché haut en couleur, le centre historique de la plaza de Armas et le paseo Ahumada, une galerie piétonnière peuplée de musiciens et de marchands ambulants. Construit à la fin de l'époque colonial, l'énorme palais de la Moneda, la résidence présidentielle, reste associé au coup d'État de 1973. Parmi les nombreux musées, le musée Précolombien, joliment aménagé, mérite une attention particulière. Le musée de Santiago expose des dioramas et des reconstitutions concernant l'urbanisme de la ville. Le palacio de Bellas Artes, conçu sur le modèle du Petit Palais de Paris, renferme une belle collection d'art chilien et européen.

Calama           

Calama doit son développement à de petites exploitations minières mais aussi à ses liens commerciaux avec la Pampa Union qui fournit les oficinas de la Pampa Salitrera. Ce sont les premiers forages de la mine de Chuquicamata, en 1911, qui vont être à l'origine de sa grande extension. C'est un peu la ville dortoir de la mine où l'on vient dépenses son salaire. Puis 1951 est une année clef pour la ville, d'une part avec l'ouverture de la première ligne aérienne mise en service, entre Santiago et Calama, d'autre part grâce au détournement des eaux de rio Salado. Les découvertes récentes de lithium mais aussi de pétrole dans le salar d'Atacama devraient encore contribuer à la bonne fortune de Calama.

Caspana         

Le village s'abrite dans un petit défilé. A l'est se trouvent la plupart des habitations, qui jouxtent des champs fertiles. A l'ouest, sur la petite montagne contiguë, parcourue par une rue en pierre, percent les maisons les plus typiques : c'est le vieux village : Le Pueblo Viejo. Par sa rue en pierre on accède à l'église San Lucas, une très belle église d'une couleur rouge foncé, construite avant 1641. La vue depuis Pueblo Viejo est vraiment unique. Sa population, environ 500 hts, vit comme vivait ses ancêtres mais exporte sa production de fruits et de fleurs vers les marchés de Calama.

Geysers du Tatio       

C'est sans doute l'une des merveilles à ne pas manquer lorsqu'on est à San Pedro. C'est un champ géothermique du au volcan El Tatio où affleurent, le matin, de violents jets de vapeur (geysers). Ces jets de vapeur sont dus au contact entre le fleuve souterrain gelé et la magma volcanique.  L’accès au Geysers n'est pas très facile, ils sont situés à une centaine de km au nord de San Pedro. Il faut à peu près trois heures pour s'y rendre. Attention, ça monte... aussi, on arrive à plus de 4 300 m. Il faut donc prendre ses précautions face au mal d'altitude et au froid. L'activité des geysers baisse à mesure que le l'air se réchauffe. Il faut donc partir vers les 4 heures du matin, afin de profiter au maximum du spectacle. Les geysers fonctionnent comme une cocotte minute: une nappe d'eau de 600 km de profondeur est en contact directe avec le magma ce qui a pour effet de la porter à ébullition. La pression monte avec la vapeur et se creuse un chemin à travers la croûte terrestre, le sol étant très poreux. La vapeur et l'eau sortent à haute pression et à haute température, alors ne vous approchez pas trop.

San Pedro de Atacama         

Cette oasis en plein désert d'Atacama fut très tôt investie par les populations atacaméennes, dont ce fut un grand centre culturel, protégé par la forteresse de Quitor. Comme Calama, elle se développa commercialement, se trouvant sur la route qui relie Cobija à Salta. Maintenant sa population se consacre surtout à l'agriculture ou au tourisme. Le village a été occupé par les Incas en 1 450, avant l'invasion espagnole. Comme le reste de la région, San Pedro de Atacama a connu le boom et le déclin du salpêtre, qu'on trouvait en abondance et qui était une grosse source de revenu pour le Chili. Mais après la crise de 1929 et la découverte par les allemands d'un engrais chimique, le cours s'est écroulé et a provoqué l'exode des habitants vers les grandes villes.

En 1955 un missionnaire belge, le Padre Le Paige est arrivé dans le village et a consacré sa vie à l'archéologie dans la région. Son musée est riche de 400 000 milles magnifiques pièces, de fabuleuses momies (dont la célèbre Miss Chile), retraçant toute l'histoire de cette région depuis l'implantation la civilisation Atacamène, il y a maintenant plus de 11 000 ans. L'une des plus anciennes églises du Chili se trouve également à San Pedro. Elle s'élève sur la place principale du village.

Vous n'avez pas trouvé ce qu'il vous faut? Appelez-nous! +33 1 43 13 29 29
© 1994 - 2019, AN INCENTIVES. NostalAsie-NostaLatina, voyagiste spécialisé, organisateur des voyages sur-mesure en Asie, Asie Centrale, Russie et en Amérique Latine (Amérique Centrale et Amérique du Sud)
DEMANDER UN DEVISLA GAZETTE