Voyage au Bangladesh: Les Sundarbans, trésor caché

Bangladesh   |   11/12/2017   765 vues

Les réserves de Sundarbans Loin de la foule et du tourisme de masse, le Bangladesh s’ouvre à qui veut bien le découvrir. Et c’est une région tout à fait originale qui fait du Bangladesh un pays attirant, mystérieux et exceptionnel : les Sundarbans. Cette région de mangroves est un incontournable d’un voyage au Bangladesh, elle est la tanière du majestueux tigre du Bengale et d’une flore protégée. NostalAsie vous emmène en voyage dans ces contrées cachées où le Ganges se démultiplie comme les arbres de la mangrove.

Voyage au Bangladesh: Les Sundarbans, trésor caché

La réserve des Sundarbans (sundri : plante présente dans la mangrove et bans : forêt) est une région dans laquelle le Ganges se divise en une multitude de bras et canaux pour venir se jeter dans la baie du Bengale. Elle est la plus grande forêt de mangrove au monde et est justement exceptionnelle par sa superficie : près de 140 000 hectares recouvrent la baie du Bengale du Bangladesh jusqu’à l’Inde. Elle a été de fait classée patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997 de par son rôle dans la protection de la faune et de la flore locale.

Trois réserves se partagent les Sundarbans afin de protéger les zones de reproduction des oiseaux migrateurs. Ces derniers reviennent chaque année se reproduire dans les Sundarbans car tout se trouve à proximité : nourriture, habitat, partenaires… Les alluvions déposées par le Ganges nourrissent toute la biosphère qui est d’une concentration exceptionnelle. Lorsque vous remonterez l’un des bras de rivière en bateaux, vous rencontrez peut être des dauphins, des macaques, des daims, des pangolins, des roussettes (ou renards volants) et on l’espère un tigre du Bengale. Les recensements comptent entre 400 et 450 individus réfugiés au cœur du parc, nécessaire à la survie de cette espèce en voie de disparition.

La flore du parc aura aussi de quoi étonner. Les kilomètres de mangroves sont de vrais labyrinthes végétaux composés d’îles, d’îlots, de voies d’eaux et de canaux. L’UNESCO cite en liste non-exhaustive ce que l’on peut trouver au Sundarbans : 334 espèces de plantes appartenant à 245 genres et 75 familles, 165 espèces d’algues et 13 espèces d’orchidées. Les herboristes en herbe se donneront à cœur joie de découvrir des espèces de plantes qui ne poussent que dans le parc.

Si le parc est d’une valeur inestimable pour la préservation de la biodiversité de la région, les Sundarbans sont une région en suspens. Avec le réchauffement climatique, la montée des eaux et la salinisation du delta, la biodiversité se retrouve en danger. Se rendre sur place pour se rendre compte des effets de l’homme sur la Nature permet de saisir les vrais enjeux environnementaux qui remettent en cause ce site historique, mythologique et mythique.

Afin de vous conseiller au mieux dans l’élaboration de votre séjour au Bangladesh, notre site Internet et notre blog sont à votre disposition pour trouver les informations dont vous avez besoin, en plus de vos conseillers NostalAsie, prêts à vous donner des avis d’un voyagiste spécialisé sur la destination.

Cet article a reçu 1 vote / note moyenne: 5

Autres Articles

Voyage au Bangladesh: Dhaka

Voyage au Bangladesh: Dhaka

10/12/2017   687 vues
Vous n'avez pas trouvé ce qu'il vous faut? Appelez-nous! +33 1 43 13 29 29
© 1994 - 2019, AN INCENTIVES. NostalAsie-NostaLatina, voyagiste spécialisé, organisateur des voyages sur-mesure en Asie, Asie Centrale, Russie et en Amérique Latine (Amérique Centrale et Amérique du Sud)
DEMANDER UN DEVISLA GAZETTE