La Pastorale en Aquarelle (Tokyo - Matsumoto - Takayama - Kanaza

Type: Tendance Voyage

Durée: 15 jours / 13 nuits


Avec "La Pastorale en aquarelle sans prix", constituez votre voyage sur mesure au Japon. Vous aurez la possibilité de découvrir tous les sites incontournables du Japon et de toucher du doigt les vestiges japonais.

Pour avoir mon prix

Itinéraire de ce circuit de voyage sur mesure au Japon

Paris-Tokyo-Mont-Fuji-Hakone-Tokyo-Matsumoto-Takayama-Shirakawago-Kanazawa

 

Déroulement du programme

 

Jour 1 Paris – Tokyo

Envol pour Tokyo.

Jour 2 Tokyo

Arrivée. Prenez le limousine bus pour aller à votre hôtel. Libre et nuit.

Jour 3 Tokyo

Journée libre en chambre et petit déjeuner.

Suggestions: Visite de Tokyo, du Sanctuaire Meiji, la tour de Tokyo,  Jardin Impérial de l'Est (fermé lundi et vendredi), quartier de Ginza. Après-midi, visite du temple Asakusa, du sanctuaire de Meiji-jingu, ou encore une balade en bateau sur la Sumida.

Jour 4 Tokyo

Journée libre pour découvrir Tokyo à votre rythme.

Jour 5 Tokyo - Mont Fuji – Hakone

Départ de Tokyo pour le Mont Fuji. Visite de la région du Mont Fuji. Croisière sur le lac Hakone.

Jour 6 Hakone – Tokyo

Matinée libre pour profiter des bains japonais, le fameux "onsen". Au milieu de l'après-midi, retour à Tokyo par le train rapide. Arrivée à la gare de Tokyo. Retour à l'hôtel par vos propres moyens.

Jour 7 Tokyo – Matsumoto

Départ pour Matsumoto. Visite du château de Matsumoto, du tombeau Suwa.

Jour 8 Matsumoto – Takayama

Sur la route pour Takayama, arrêt pour visiter les fermes japonaises typiques à Naraino Shuku. Visite de Yatai Kaikan, à Kami Sannomachi.

Jour 9 Takayama - Shirakawago – Kanazawa

Matin visite du marché de Takayama, puis départ pour Shirakawago, un des patrimoines mondiaux au Japon, visite de la ville, puis continuation sur Kanazawa, le pays des jardins japonais.

Jour 10 Kanazawa – Kyoto

Visite de Kanazawa et du Kenroku-en, de la poterie Kutaniyaki, ballade dans les quartiers de Nagamachi et Saihitsuan et leurs jardins. Train pour Kyoto. Transfert à l'hôtel.

Jour 11 Kyoto - Nara – Kyoto

Visites du château de Nijo, du Pavillon d'or et du palais impérial, s’il est ouvert au public. Découverte du temple Zen Ryoan-Ji. Continuation pour Nara, visite de Nara : temple Todaiji, le parc audaims, le sanctuaire Kasuga et ses milliers de lanternes. Retour à Kyoto.

Jour 12 Kyoto

Journée libre pour découvrir Kyoto à votre rythme (logement).

Jour 13 Kyoto - Miyajima – Hiroshima

Départ en train pour Miyajima. Visite du sanctuaire de Itsukushima. Avec vue sur la mer, l'ensemble donne l'impression de s'ouvrir sur l'eau et de flotter. Continuation sur Hiroshima, visites. Retour à Kyoto.

Jour 14 Kyoto

Journée libre avec logement afin de découvrir Kyoto à votre rythme.

Jour 15 Kyoto - Osaka – Paris

Prenez le transfert (pick-up à l’hôtel en regroupé) pour aller à l'aéroport et envol pour Paris. Arrivée à Paris le jour même ou le lendemain.

 

Tokyo             

Jusqu’en 1868, la ville s’appelait Edo et c’est en transférant sa capitale à Edo que l’empereur Meiji lui donna le nom de Tokyo, ''Capitale de l’Est''. Si elle comptait déjà 1 300 000 habitants en 1789 en devenant ainsi la plus grande ville du monde avec Londres, on dénombre 2 500 000 habitants en 1922, à la veille d’un tremblement de terre terrifiant qui fit plus de 150 000 morts. Mais c’est bien là la prodigieuse vitalité de cette ville que renaît de ses cendres après chaque séisme, chaque incendie, chaque bombardement sans compter les innombrables inondations qui ont émaillé son histoire. Tokyo compte à présent 15 millions d’habitants avec sa banlieue. Malgré ce chiffre qui paraît colossal, vous vous promenez dans la ville sans éprouver d’angoisse. Est-ce la courtoisie des Japonais qui vous rend si léger ? Est-ce le charme suranné d’un quartier qui abrite encore tant bien que mal ses vieilles maisons en bois, ou le signal, semblable à nul autre, de l’arrivée du seul tramway encore en activité ? Tout est possible, voilà la devise de Tokyo.

Les visites suggérées      

Visite de Tokyo : le sanctuaire de Meiji, superbe endroit de calme et de sérénité en plein cœur de la capitale futuriste, c’est ici que tous les tokyoïtes se rendent le jour de l’An pour souhaiter chance et prospérité pour la nouvelle année. Puis, passage par le Jardin Impérial (de l’extérieur), le Temple d’Asakusa, le temple le plus vénéré de Tokyo, ses arcades de shopping de Nakamise (objet de décoration, gâteaux traditionnels, cadeaux de toutes sortes…). Continuation de la tour de ville dans le centre de la ville de Tokyo : passage par les bâtiments de la Diète Nationale,  (la chambre de représentants et la chambre de conseillers) et la maison d’hôtes d’Akasaka. Croisière sur la rivière de Sumida. Promenade dans le secteur de Ginza, le quartier du design et du luxe de Tokyo.

Mont Fuji        

Sur la région du Mont Fuji, on perd beaucoup de temps dans le transport pour aller d’un point à l’autre, surtout à l’arrivée à la gare pour rejoindre son hôtel. A l’arrivée à la gare de Odawara (Shinkansen et tous les autres trains), si l’on n’est pas chargé, ce serait bien d’acheter le pass Odakyu à la gare, puis prendre le petit train, changer, prendre le funiculaire à Gora, puis le téléphérique à Sounzan jusqu’à Tokendai. De là, bateau pour Moto-Hakone. Effectivement, le pass permet de refaire encore une fois ou autant d’autres fois, mais même pour ce simple transfert, c’est déjà le plaisir des yeux. Dans l’autre sens, bus direct (compris aussi dans le pass) peut mettre jusqu’à deux heures à cause de la circulation pour aller à Moto-Hakone, à choisir si l’on est chargé.

Hakone           

Hakone est une région comprise entre le mont Fuji et la mer. Il semble que cette région se soit établie sur le site d’un immense volcan dont le cratère aurait atteint une cinquantaine de kilomètres. Au cours de son histoire, la région, traversée par le Tokaïdo, devint d’une importance stratégique en raison de la barrière douanière que constituait Hakone. Cette région, intensément volcanique, regorge de onsen et a su développer ses potentiels touristiques par de nombreuses stations thermales.

Matsumoto     

Prospère depuis l'époque féodale, la ville de Matsumoto a conservé de nombreux vestiges de son passé. De plus, Matsumoto est l'une des portes pour le parc national Chubu-Sangaku (ou parc national des Alpes japonaises). De nombreux visiteurs y viennent également en été pour son festival de Taiko (tambours japonais) et son festival de Tikigi-Nô (spectacles de nô à la lueur de torches) qui se tiennent dans le château de la ville.

Takayama       

Capitale de la province de Hida, Takayama a hérité du surnom de petite Kyoto. En effet, la ville est entourée de petites montagnes et c’est sans doute son isolement qui l’a préservée des grands bouleversements urbanistiques des 40 dernières années. C’est le commerce du bois qui lui a valu sa réputation dans tout le Japon.

Shirakawago  

La plus visitée des « gassho-zukuri » est l’ancienne Résidence de la famille Wada. Le village gassho-zukuri de Shirakawago est composé de 112 maisons historiques de style gassho. Le village est célèbre pour ses fermes, qui sont construites dans un style architectural unique connu sous le nom gassho-zukuri. Le nom signifie «construction en mains jointes», comme pour une prière, se référant aux toits pentus qui empêchent la neige de s'y accumuler l'hiver. Sous les toits, un grand grenier était utilisé pour héberger des vers à soie. Certaines sont encore habitées, comme l’ancienne Résidence de la famille Wada. D'autres ont été transformés en musées. Le musée de plein air en propose une douzaine.

Kanazawa      

Ville de moins de 500 000 habitants située au pied du Haku San, à une dizaine de kilomètres de la mer du Japon, Kanazawa était, au 17ème siècle, l’une des puissantes cités féodales du Japon, par sa richesse, le rayonnement de ses arts et sa forte population. Epargnée comme Kyoto par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, cette cité historique a conservé intacts ses quartiers de samouraïs et de geishas aux ruelles tortueuses et aux maisons en bois coiffées de tuiles vernissées, dont l’ancien quartier des Geishas Higashi Chaya-Ga.

Hiroshima      

Le 6 août 1945 à 8h15, la ville de Hiroshima entrait, en disparaissant, dans l’Histoire. Elle fut la cible de la première des deux seules bombes atomiques jamais utilisées contre une population civile. La ville resurgit de ses cendres comme les autres villes japonaises se relèvent après un tremblement de terre. Les rares bâtiments qui ont survécu à l’enfer atomique ont tous été rénovés et ont disparu dans le nouvel urbanisme pimpant de la ville, excepté l'ancien siège de l’Office de la promotion industrielle qui fut laissé en l’état pour témoigner de l’horreur.

Kyoto              

Septième ville du Japon avec ses 1600 000 habitants, elle demeure la capitale artistique et religieuse du pays. La première visite de la ville déconcerte. La plupart des touristes ont entendu parler de Kyoto comme de la huitième merveille du monde et s’attendent à marcher dans un musée en plein air constitué par ses 1600 temples et 300 sanctuaires répartis dans la ville. Mais ces même visiteurs seront surpris de découvrir une grande cité urbaine qui à l’instar des autres grandes villes du Japon, très moderne sauf la vieille ville.

Osaka             

Troisième ville du Japon après Tokyo et Yokohama, Osaka symbolise le dynamisme de l’archipel nippon. C’est la ville des affaires où la population est stressée, en perpétuel mouvement, réaliste et acharnée .

Musées des céramiques orientales : plus de mille pièces venant de Chine, de Corée et du Japon font de ce musée un des plus beaux du monde.

Vous n'avez pas trouvé ce qu'il vous faut? Appelez-nous! +33 1 43 13 29 29
© 1994 - 2019, AN INCENTIVES. NostalAsie-NostaLatina, voyagiste spécialisé, organisateur des voyages sur-mesure en Asie, Asie Centrale, Russie et en Amérique Latine (Amérique Centrale et Amérique du Sud)
DEMANDER UN DEVISLA GAZETTE